Liste « Pour Villabé »

Bulletin publié dans le magazine municipal « Villab'Écho », n°19 de janvier 2018

L’année qui vient de s’achever a été très riche en événements. Celle qui commence suscite déjà de nombreuses inquiétudes. Pourtant, face à la violence et à la montée des extrêmes
en France et dans le Monde, nos responsables politiques ne semblent pas saisir la gravité de la situation.

Notre engagement, à nous, est local, proche de vous et de vos préoccupations. L’année prochaine auront lieu les élections municipales.

Tout combat pour une société plus juste, plus solidaire, plus attentive aux autres et à notre environnement, exige une vigilance permanente de chacun d’entre vous.

Nous sommes, encore et toujours, à votre écoute pour préparer ce que sera VILLABE demain et veiller à faire de VILLABE une ville attractive ou l’urbanisme rime avec qualité de vie
pour tous ses habitants.

Nous nous souhaitons une très belle année 2019 et le succès dans tous vos projets.

« Pour Villabé »

Irène MAGGINI - Christian BERTAUX
Cécile ROSSIGNOL - Antonio SEBASTIAN
Nathalie GOMEZ - Jean-Paul PELESZEZAK

Liste « Pour Villabé »

Bulletin publié dans le magazine municipal « Villab'Écho », n°18 d'octobre 2018

Le préfet de l’Essonne a prononcé l’état de carence en logement social de notre commune. Villabé n’a pas respecté ses engagements vis-à-vis du Plan Local de l’habitat.

Notre ville est passible d’une lourde pénalité. Pour ne pas avoir à payer cette somme importante, le maire s’est engagé à construire massivement...

En fait, il lui faut à présent rattraper soudainement ce qui aurait pu être fait différemment, progressivement et harmonieusement depuis son élection. Des programmes importants vont voir le jour dans différents secteurs, sans aucune concertation préalable avec les Villabéens.

Si nous réaffirmons notre volonté que Villabé respecte la loi en matière de logement social, nous déplorons qu’un manque de vision aboutisse aujourd’hui à cette urbanisation non réfléchie.

Pourtant, pendant sa campagne électorale, le candidatmaire critiquait vivement et agressivement ses prédécesseurs sur leur gestion de l’habitat social et sur l’amende de 187 000 euros imposée par le Préfet. Mais les Maires précédents avaient fait le choix d’un développement maîtrisé respectant le cadre de vie de tous les Villabeens.

Qu’a-t-il fait, lui, qui est élu depuis bientôt 5 ans … et quel le montant de cette amende aujourd’hui ?

« Pour Villabé »
Irène MAGGINI - Christian BERTAUX
Cécile ROSSIGNOL - Antonio SEBASTIAN


Liste « Pour Villabé »

Bulletin publié dans le magazine municipal « Villab'Écho », n°17 de juillet 2018

JUIN, mois de toutes les manifestations dans la ville : dans chaque école, pour chaque association, dans chaque quartier avec les rencontres avec les voisins, les rencontres sportives de fin de saison et en point d’orgue la fête du sport le 22 juin initiée et pérennisée depuis plusieurs décennies par les maires successifs Alain RAMEY et Irène MAGGINI. C’est un concentré du fort dynamisme de Villabé et de la vitalité auquel contribuent bénévoles, enseignants, animateurs, services de la ville … Bravo et merci à chacun pour ce travail remarquable et cette persévérance.

Mais que toutes ces activités ne nous fassent pas oublier que, contrairement à ce qu’essaie de nous faire croire le Maire, le « bien vivre à Villabé » s’est lentement dégradé depuis le début
de son mandat. Peut être le résultat d’une politique municipale qui a privilégié certains projets, au détriment des préoccupations quotidiennes des Villabéens.

Il est à la fois triste et risible de constater que la commune est mal entretenue voire sale, les trottoirs et les routes dans un état lamentable… Notre ville a pourtant tout pour plaire, avec ses
nombreux équipements – la salle culturelle LA VILLA en est un exemple parlant - que l’on doit à Alain RAMEY et Irène MAGGINI, anciens maires.

Pour l’instant malgré les nombreux discours d’autosatisfaction du Maire aucun équipement d’envergure n’a été créé alors que la population a bien augmenté.

Nous vous souhaitons un bel été et de belles vacances.

« Pour Villabé »
Irène MAGGINI - Christian BERTAUX
Cécile ROSSIGNOL - Antonio SEBASTIAN

 


Liste « Pour Villabé »

Bulletin publié dans le magazine municipal « Villab'Écho », n°16 d'avril 2018

Se réinventer pour aller de l’avant

Notre société est en profonde mutation, et il nous faut en prendre conscience car les enjeux sont colossaux tant au point de vue environnemental que sociétal.

Il y a nécessité à réformer notre façon de vivre, de consommer, de regarder l’autre. Chacun a sa partition à jouer. Plus de citoyenneté, plus de solidarité, plus de respect de l’environnement, plus d’humanité pour plus d’unité. Agir, être acteur et ne plus tout attendre des pouvoirs publics pour faire bouger les lignes.

Nos communes sont aux premières loges pour mettre en oeuvre les leviers de cette nouvelle donne. Des dotations et des subventions en diminution constante, un budget serré mais des citoyens en attente de plus de services et de mieux vivre les contraignent à réinventer leur gestion.

Il faut savoir économiser, faire les bons choix dans les investissements et toujours dans l’intérêt du plus grand nombre de Villabéens : les largesses sans compter n’ont plus cours. L’équipe municipale dans sa dernière présentation des prospectives budgétaires semble avoir intégré ces impératifs dans le budget fonctionnement : maîtrise des dépenses courantes, gestion rigoureuse du personnel… mais dans le budget investissement, les projets retenus ne sont pas tous d’une absolue nécessité.

Concernant la fiscalité, il n’est pas prévu d’augmentation des taux d’imposition. Seule la hausse automatique des bases d’imposition est prévue, donc …??? Il est vrai que pour ceux qui ont “la chance” de payer l’impôt, cela devient irrespirable.

A tout instant, il faudra être vigilant à ce que cette gestion n’accentue pas les divisions sociétales, et n’exacerbe pas le sentiment d’être oublié sur le quai.

Il faut parfois savoir perdre pour mieux gagner, alors restons solidaire, acteur de notre vie, sans tout attendre de l’autre.

« Pour Villabé »
Irène MAGGINI - Christian BERTAUX
Cécile ROSSIGNOL - Antonio SEBASTIAN

 


Liste « Pour Villabé »

Bulletin publié dans le magazine municipal « Villab'Écho », n°15 de janvier 2018

La communication est essentielle pour la vitalité d’une commune. Elle permet d’informer les habitants mais aussi de leur donner envie de participer au débat public, d’améliorer les solutions envisagées, de proposer des alternatives et de renforcer l’adhésion individuelle aux décisions d’intérêt général. Ce constat semble échapper à la majorité municipale...

Depuis le dernier CM, une délibération impose aux Villabéens l’entretien de leur trottoir sous peine d’amende. Cette décision a rapidement suscité la perplexité, l’agacement, voire la dérision d’un certain nombre d’habitants, tellement elle est, dans sa forme et dans son état d’esprit, maladroite, inconsidérée, voire contre-productive.

On laisse sous entendre, que le mauvais entretien des trottoirs de la commune serait le résultat d’un manque d’esprit citoyen. L’entretien de la voie publique est de la compétence des services municipaux ! Certes les moyens mis en oeuvre aujourd’hui pour entretenir correctement la commune sont insuffisants, mais en reporter la responsabilité sur l’habitant témoigne
d’une conception étonnante du service public et de la démocratie.

La difficulté provient de la décision, justifiée, de ne plus utiliser de produits désherbants mais faute d’une communication maitrisée, ce vote peut produire l’effet inverse : amener certains habitants à utiliser des produits nuisibles à l’environnement pour répondre à l’injonction municipale. Les personnes âgées, malades ou handicapées ne sont pas nécessairement en capacité d’entretenir leur « bout de trottoir ».

L’amélioration du cadre de vie est assurément une démarche positive, mais une consigne lapidaire sur un compte rendu de CM ne suffit pas. Cette démarche aurait dû s’accompagner
d’une réflexion préalable des élus, puis d’une sensibilisation des habitants par le dialogue et l’élaboration en commun de modalités pratiques. C’est la meilleure façon de faire évoluer les choses en bonne intelligence avec les habitants.

MEILLEURS VOEUX POUR CETTE NOUVELLE ANNEE

« Pour Villabé »
Irène MAGGINI - Christian BERTAUX
Cécile ROSSIGNOL - Antonio SEBASTIAN

 


Liste « Pour Villabé »

Bulletin publié dans le magazine municipal « Villab'Écho », n°14 d'octobre 2017

Une suppression de la Taxe d’Habitation qui pose problème

La proposition du Président Macron de supprimer la taxe d’habitation pour 80% des habitants conduirait à grever la fiscalité foncière perçue par le bloc communal et intercommunal.
Ce ne sont pas les promesses de compenser entièrement cette baisse de recettes par de nouvelles dotations qui vont nous rassurer puisque l’État, depuis plusieurs années, n’a de cesse de les diminuer.
Cette mesure relève plus de la démagogie que de la bonne gestion des deniers publics, et surtout casse le lien entre le contribuable et l’usager où chaque habitant contribue en fonction de ses moyens aux charges communes. En privant la commune de milliers d’euros de recettes annuelles, le gouvernement réduira leur levier fiscal et ne laissera d’autre choix que de recourir à l’emprunt.
M. Baroin, Président de l’A.M.F., a rappelé son « hostilité » à la  suppression de cette taxe et déclaré que faute de compensation intégrale des pertes de financements, l’AMF pourrait aller devant le Conseil constitutionnel, invoquant « l’article 72 de la Constitution qui stipule que les collectivités territoriales exercent librement leur mandat par des conseils élus et disposent d’un pouvoir réglementaire pour l’exercice de leurs compétences ».
Il a, avec les élus, demandé d’une même voix au gouvernement « de se reprendre». On était prêt à travailler sur le pacte de confiance proposé par le chef de l’Etat aux collectivités mais patatras, on apprend que l’effort à leur demander serait porté de 10 à 13 milliards d’euros et les mauvaises surprises ont continué avec le surgel de 300 millions de dotations », suivies de « l’affaire des contrats aidés qui est en train de mettre à feu la plupart des territoires ».
Notre municipalité fait-elle partie des mairies contestataires et envisage-t-elle, de compenser ce manque à gagner par une éventuelle future hausse d’impôts ?

« Pour Villabé »
Irène MAGGINI - Christian BERTAUX
Cécile ROSSIGNOL - Antonio SEBASTIAN

 


Liste « Pour Villabé »

Bulletin publié dans le magazine municipal « Villab'Écho », n°13 de juillet 2017

A propos des rythmes scolaires

La réforme des rythmes scolaires marquée notamment par le passage de la semaine à quatre jours et demi a été mise en place à Villabé, comme dans beaucoup d’autres communes, il y a 3 ans. Lors de son adoption consécutive aux directives du Gouvernement d’alors, les réactions avaient été très négatives car les effets de cette réforme sont vite apparus : fatigue accrue des enfants, organisation plus compliquée de la vie familiale et du travail des enseignants et personnels périscolaires, coût financier important pour la commune malgré le cofinancement partiel par l’Etat et la Caisse d’Allocations Familiales

Or, le nouveau Président de la République, M. Emmanuel Macron, a fait de cette réforme une simple option laissée au choix des communes et le Ministère de l’Education Nationale a prévu que, dès la rentrée 2017, l’abrogation de la réforme pourrait être expérimentée dans un certain nombre de communes.

Envisagez-vous, Monsieur le Maire, de vous inscrire dans cette démarche ? Il est essentiel pour nous, que dans la réflexion, vous gardiez toujours à l’esprit un seul objectif : faciliter la vie quotidienne des enfants et de leur famille ainsi que le travail de la communauté éducative.

Nous souhaitons aux Villabéens de très bonnes vacances afin d’affronter sereinement la rentrée prochaine et tous les changements qui nous attendent.

« Pour Villabé »
Irène MAGGINI - Christian BERTAUX
Cécile ROSSIGNOL - Antonio SEBASTIAN

 

 

Liste « Pour Villabé »

Bulletin publié dans le magazine municipal « Villab'Écho », n°12 d'avril 2017

Notre ville n’est pas à vendre !
Notre ville se transforme…

La surdensification voulue par la majorité va avoir pour conséquences de détruire l’esprit de notre ville humaine et solidaire.

La population s’inquiète. Déjà… en prévision du nombre d’enfants supplémentaires généré par ces nouveaux logements, les parents d’élèves viennent d’apprendre qu’une nouvelle carte scolaire se met en place dès la rentrée de septembre 2017 au collège Rosa Park. Une petite centaine d’enfants du Coudray-Montceaux fera sa rentrée dans un autre collège : moins d’élèves induit moins de professeurs, des suppressions de poste, des moyens horaires en forte diminution mettant en péril de nombreux projets pédagogiques dégradant par là même les conditions de travail et de réussite des jeunes villabéens.

A contrario, pas d’information sur une éventuelle étude de circulation, pourtant nécessaire : environ 450 nouveaux logements supposent une augmentation importante de véhicules.

Il existe deux façons de maitriser l’aménagement d’une ville : laisser faire les promoteurs immobiliers dont l’objectif est de faire de l’argent par n’importe quel moyen, ou par la démocratie
et en lien étroit avec la population.

Les Villabéens ne sont consultés que pour approuver des projets déjà ficelés. Pour se donner bonne conscience, on leur propose des réunions publiques de présentation des programmes de construction, par les promoteurs déjà choisis par la municipalité.

Les Villabéens demandent à être associés en amont. Ils veulent apporter leurs idées pour construire ensemble le Villabé du bien vivre ensemble.

Notre ville a besoin de réelles confrontations susceptibles de donner de la force, de l’énergie à la construction de Villabé  demain.

Une ville riche de son histoire ouvrière et de son patrimoine.

Ni ville dortoir, ni ville béton !

Irène MAGGINI - Christian BERTAUX
Cécile ROSSIGNOL - Antonio SEBASTIAN

 

 

Liste « Pour Villabé »

Bulletin publié dans le magazine municipal « Villab'Écho », n°11 de janvier 2017

Beaucoup de Villabeens ont repondu positivement, comme ils le font depuis plusieurs années, au concours de maisons illuminées.

A l’inverse, nous avons pu remarquer la pauvreté des illuminations communales. Dommage... après une année éprouvante et dramatique, cela nous aurait permis de rêver.

Pour la première fois depuis son ouverture, La Villa n’a pas eu droit à sa traditionnelle guirlande.

N’invoquez pas Monsieur le Maire, le coût important que représentent de telles dépenses, nous ne vous croirons pas !

En balance avec les investissements somptuaires de 2016, tels le stade en synthétique à usage exclusif des sportifs et la maison des associations, la facture des illuminations n’aurait représenté qu’une petite goutte d’eau dans le budget communal au profit de TOUS les Villabeens.

Ce n’était donc pas un frein à votre prise de décision.

Pour Villabé souhaite à tous les Villabeens une bonne et heureuse année 2017 faite de joie, de santé et de paix.

Irène MAGGINI - Christian BERTAUX
Cécile ROSSIGNOL - Antonio SEBASTIAN

 

 

Liste « Pour Villabé »

Bulletin publié dans le magazine municipal « Villab'Écho », n°10 d'octobre 2016

Dans « Le petit ROBERT », le mot commission est défini ainsi : n. f. du latin committere « METTRE ENSEMBLE, S’EN REMETTRE à ». Réunion de personnes déléguées pour étudier un projet, préparer ou contrôler un travail, prendre des décisions.
Dans notre commune, la définition est sensiblement différente. Commission : du néo-français comjeleveu « IMPOSER ». Réunion d’information des décisions déjà prises.

Pour nous, une commission est un lieu de TRAVAIL et de DEBAT, un organe qui propose les meilleures orientations possibles. Or, force est de constater que depuis deux ans et demi, nous n’arrivons pas à échanger, à débattre ou à élaborer des projets car tout est ficelé d’avance. De telles commissions permettent uniquement à M Le Maire de pouvoir dire lors des conseils municipaux que le sujet a été abordé en commissions, donc de facto, validé par la commission. Parfois, M le Maire va p lus loin et met au vote des délibérations « sorties du chapeau ». Un certain nombre de chartes, conventions, achats et autres adhésions, n’ont jamais été abordés avant d’être soumis au vote de l’assemblée délibérante.

Par ailleurs, certaines commissions se sont très peu réunies depuis leur mise en place ! Alors comment, dans ces conditions, construire des projets utiles au profit de tous. Dommage pour la démocratie ! Encore de belles promesses non tenues... !
Mais « Pour VILLABE » continuera à répondre présent à ces semblants de commissions pour défendre les intérêts des Villabéens et la vision que nous avons du Villabé de demain.

Nous continuerons à questionner les choix effectués et réorienter vers des arbitrages plus proches des intérêts des Villabéens.
Irène MAGGINI - Christian BERTAUX - Cécile ROSSIGNOL - Antonio SEBASTIAN

 

Liste « Pour Villabé »

Bulletin publié dans le magazine municipal « Villab'Écho », n°9 de juillet 2016

L’arrêté du 15 juin 2016 reconnait l’état de catastrophe naturelle pour notre commune, qui a subi fin mai, début juin, comme beaucoup d’autres communes de l’Essonne, d’importantes crues causant d’énormes dégâts chez de nombreux administrés. Moulin Galant et le Bas des Brettes sont les secteurs principalement concernés. M. le Maire a d’ailleurs pris la sage décision d’évacuer les habitants de ces quartiers pour les accueillir au gymnase Paul Poisson.

Remédier et anticiper, sont les deux mots « clés » du gouvernement qui vont servir à mettre en oeuvre des mesures de protection en amont, de façon à ce que de telles catastrophes humaines et matérielles ne se reproduisent pas. L’Etat prévoit de réviser les PPRI (plan de prévention du risque inondation) et de restreindre le szones constructibles dans les secteurs à risque.

L’Usine de Moulin-Galant qui fait l’objet d’un projet de construction d’environ 150 logements, est située dans une zone classée actuellement inondable à 50 %. La Municipalité prend-elle un risque en maintenant ce projet, ne risque-t-il pas d’être rejeté par les services de l’Etat. L’avenir nous le dira !

Le groupe « POUR VILLABE » vous souhaitent de bonnes vacances.

Irène MAGG INI - Cécile ROSSIGNOL – Christian BERTAUX - Antonio SEBASTIAN

 

Liste « Pour Villabé »

Bulletin publié dans le magazine municipal « Villab'Écho », n°8 d'avril 2016

 

Mr le Maire, vous aviez annoncé aux Villabéens que vous héritiez d’une commune au bilan financier catastrophique, or nous lisons dans le document préparatoire à l’élaboration du budget primitif pour l’année 2016, que la situation financière communale est globalement saine, que la structure de la dette est également asine avec des emprunts non « toxiques ».

Qui peut croire que vous avez rétabli cette situation grâce à votre gestion rigoureuse d’une année de mandat.
Rappelons qu’en 2014 vous avez travaillé avec le budget établi par l’équipe précédente. Vous aviez d’ailleurs les mêmes propos vis-à-vis de la communauté d’agglomération Evry Centre Essonne. Force est de constater que la CAECE a une bien meilleure capacité de désendettement que les agglomérations voisines et avec lesquelles nous sommes devenus partenaires à part entière au 1er janvier 2016.

Vous dites : « L’environnement budgétaire reste fortement contraint ». Malgré toutes les contraintes budgétaires que vous dénoncez dont la baisse des dotations de l’état, vous avez lancé un programme ambitieux d’investissements comme la construction de 2 terrains de tennis, l’aménagement du terrain de foot synthétique, la maison des associations en cours, l’aménagement de l’espace libéré par la démolition de la maison « Manka », etc…

Dans une période où les subventions sont rares, n’est-ce pas surestimer votre capacité d’action ? Ne faut-il pas mieux impulser votre action vers un bon service public pour les Villabéens ! Pour nous, c’est là, la principale priorité !

 

Liste « Pour Villabé »

Bulletin publié dans le magazine municipal « Villab'Écho », n°7 de janvier 2016

 

Un appel au renouveau.

C’est une évidence : les résultats des élections régionales des 6 et 13 décembre appellent à un renouveau immédiat, à une prise de conscience et une autocritique de tous les politiques, quel que soit le niveau auquel ils interviennent. Notre groupe travaille dans cette voie afin d’offrir à chaque Villabéen de nouvelles solutions, une vision repensée et moderne de l’action publique. Les prochaines échéances électorales seront l’occasion de le prouver. Pour l’heure, nous félicitons les électeurs villabéens pour leur mobilisation. Le taux de participation dans notre commune dépasse le résultat national, c’est encourageant. Les scores réalisés par les différents candidats sont eux aussi évocateurs. En effet, si le Front National réalise un score dont nous déplorons l’ampleur, c’est à nous, garants du pacte républicain, d’offrir à ceux qui se réfugient dans ce vote de protestation une vraie réponse à leurs difficultés et à leurs attentes, sans renier nos valeurs et sans stigmatiser une partie de la population.

Visiblement, l’action de l’équipe municipale ne constitue pas cette réponse : la tête de liste Valérie Pécresse, représentant le parti des Républicains dont Karl Dirat a longtemps fait partie et qu’il a toujours défendu, est devancée à Villabé de près de 8 points par Claude Bartolone, candidat de la gauche unie. Au-delà d’un nouveau désaveu de l’électorat villabéen vis-à-vis d’une politique municipale sans cohérence et clientéliste, ce score prouve la réalité d’un sursaut citoyen au service des valeurs humanistes que nous défendons. Merci à toutes celles et ceux qui nous ont envoyé ce message, il a été clairement entendu.

Nous souhaitons à chaque Villabéenne et Villabéen de très belles fêtes de fin d’année et vous donnons rendez-vous en 2016, plus que jamais à votre service et disponibles pour défendre vos inétrêts.

 

Liste « Pour Villabé »

Bulletin publié dans le magazine municipal « Villab'Écho », n°6 d'octobre 2015

 

Villabé solidaire et cohérent.
La citoyenneté telle que nous la concevons implique responsabilité et enthousiasme, solidarité et cohérence. Les effets d’annonce du maire cachent mal le manque de réflexion et la gestion hasardeuse et fébrile d’une équipe plus soucieuse de son image que du bien-être des Villabéens. Nous défendons une autre idée de la ville : celle d’un Villabé moderne et ouvert sur l’avenir, soucieux du bien vivre ensemble pour chacun. Dans cette perspective, les élections régionales qui approchent nous donnent l’occasion de nous exprimer sur ce que nous voulons pour Villabé en Ile de France. Nous choisirons les programmes de gauche car ils sont porteurs de progrès pour chaque Francilien. Les réussites du Conseil Régional sortant, notamment dans le domaine des transports en commun, vont dans le bon sens, contrairement aux premières décisions du nouveau conseil départemental de l’Essonne, qui fait désormais rimer clientélisme et chasse aux services publics. A l’image de notre commune ?

 

Liste « Pour Villabé »

Bulletin publié dans le magazine municipal « Villab'Écho », n°5 de juin 2015

 

un an d'errements et d'égarements

A grands renforts de communication maladroite, le Maire souhaite dresser un bilan de sa première année d'exercice. Qu'il réalise cette opération politique aux frais des contribuables est déjà douteux, mais qu'il présente un bilan tronqué à des fins (déjà ?) de campagne est proprement honteux. Car si la politique culturelle est effectivement à louer par son dynamisme et sa variété, le reste du bilan mérite plus de discrétion que de coups de clairon : les rythmes scolaires ? Ignorés. Les activités périscolaires ? Zappées. Les outils d'information ? Transformés pour flatter son ego. La circulation dans le village ? Dégradée. La coopération intercommunale ? Affaiblie. Les projets d'envergure ? Absents. La transparence ? Déclarée mais pas appliquée. La cohésion de son équipe ? Explosée. L'action sociale ? Recalée au dernier rang des priorités.

Le conseil municipal des enfants fonctionne bien... Dans la continuité de ce projet que Villabé avait mis en place bien avant Karl Dirat. Mis à part cet exemple qui ne doit rien au nouveau maire, la citoyenneté et l'esprit du bien vivre ensemble à Villabé ont disparu, la volonté affichée de dialogue et concertation promise n'ont pas survécu aux lendemains électoraux...
Evidemment.

Ce tableau réaliste peut paraître sombre, mais l'espoir de lendemains différents doit subsister parmi la population de Villabé. Des lendemains citoyens, positifs, au goût de renouveau. Nous incarnerons ce renouveau.

Notre défaite en 2014 - de 73 voix face à une équipe élue sans majorité absolue, quelle légitimité... - nous a placés face à la nécessité de faire évoluer notre action et de renouveler notre équipe. Nous nous y employons. Certains voulaient être élus pour porter une écharpe tricolore. Vu la fréquence à laquelle ils l'arborent, leur ambition est satisfaite. Nous les battrons
en 2020 pour tout autre chose : redonner à Villabé ses couleurs, celles de la fraternité, de la solidarité et de l'engagement citoyen.

Irène MAGGINI – Jérémie DURAND – Gilles CUMUNEL
François DOUET – Cécile ROSSIGNOL – Antonio SEBASTIAN
Contact : www.pourvillabe.fr

 

Liste « Pour Villabé »

Bulletin publié dans le magazine municipal « Villab'Écho », n°4 d'avril 2015

 

Avant les élections municipales, Karl Dirat affirmait vouloir diligenter un audit des finances communales par un expert indépendant car il considérait que la situation financière de la commune était très préoccupante. Il voulait également renégocier les emprunts, maitriser les effectifs et concentrer l'effort d'investissement sur les domaines d'actions prioritaires. Depuis son élection, les choses ont bien changé !

Plus question de renégocier les prêts ! Ni d'audit des finances communales (il faut croire qu'il a pris conscience que ses prédécesseurs avaient fait du bon travail !) Mais aussi, oubliées les belles promesses lors du vote du budget en mars 2015 ! Dépenses de personnels + 350 000 € et d'investissements + 300 000 €

Peut-on se permettre de telles dépenses quand les dotations de l'Etat diminuent considérablement ? Grâce à sa bonne gestion (dires de M. Dirat), la capacité de désendettement de la commune serait passée de 5 ans en 2013 à 2 ans en 2014.

Or, qui a élaboré le projet de budget 2014 ? L'équipe de Mme Maggini. Qui a voté ce même budget, avec quelques adaptations ? L'équipe de M. Dirat. Nous le répéterons encore, la commune n'est pas et n'était surendettée.

Il faut juger l'endettement d'une commune en fonction de sa capacité à rembourser ses emprunts. Pour notre village, chacun sait que depuis 20 ans, les équipes conduites par Alain Ramey et Irène Maggini ont favorisé l'installation de nombreuses entreprises (Carrefour, Logistic, Castorama, Jardiland et bien d'autres) qui ont apporté de très importantes ressources financières : ce qui a permis la construction de nombreux équipements communaux et la rénovation du village sans augmentation d'impôts pendant cette période.

Que cela lui plaise ou non, M. Dirat n'est pour rien dans le haut niveau d'équipement de Villabé. Il tente, sans aucun complexe, de s'approprier le travail de ceux qui l'ont précédé ! Les Villabéens ne sont pas dupes, ils savent à qui ils doivent la qualité de vie que l'on trouve à Villabé.

Irène MAGGINI – Yveline CAILLERET – Gilles CUMUNEL
François DOUET – Cécile ROSSIGNOL – Antonio SEBASTIAN
Contact : www.pourvillabe.fr

 

Liste « Pour Villabé »

Bulletin publié dans le magazine municipal « Villab'Écho », n°3 de janvier 2015

 

La construction des 42 logements sociaux situés Ruelle aux Brunets va enfin commencer début janvier. 2 ans se sont écoulées entre la signature du permis de construire par la précédente municipalité, le 1/2/2013, et le début des travaux en 2015.

Pourquoi ? Ce permis a fait l'objet d'un référé auprès du Tribunal Administratif de Versailles de la part de 5 riverains, qui demandaient qu'il soit statué sur sa légalité. M.LEROY, Mme HADI (LEROY après les élections), Mme DO SANTOS et quelques autres riverains dont les pavillons sont aux alentours, ont prétexté subir un grave trouble de voisinage et ont émis un doute sérieux sur la légalité de ce permis, affirmant que les récépissés étaient entachés de vice de forme, que la présence d'un habitat collectif en zone UB (constructible) constituait une méconnaissance du plan d'occupation des sols, etc...

Le T.A. a décidé que les accusations des Leroy et consorts étaient dépourvues de tout fondement et a condamné ces riverains à dédommager la commune. Aujourd'hui, 3 d'entre eux sont élus Maire Adjoint au Social et conseillers municipaux et ils clament qu'il y a un manque de logements sociaux sur la commune par la faute de l'ancienne municipalité et qu'il faut vite construire sous peine d'amende doublée infligée par le Préfet.

A quoi joue notre nouvelle équipe municipale ?

- tantôt on s'appelle HADI, le lendemain on s'appelle LEROY, sûrement pour masquer aux Villabéens qu'on se présente en famille : mari-femme,
- on se présente « sympathisante de gauche » : élue on se présente sous l'étiquette UMP aux élections départementales,
- on attaque la commune en justice et on lui reproche maintenant d'avoir gaspillé l'argent des contribuables (frais d'avocat),
- on ne veut pas de logements sociaux à côté de chez soi et on accuse l'ancienne municipalité pour l'amende à payer pour la carence constatée.....

Villabéens, on vous prend pour des naïfs !

Irène MAGGINI – Yveline CAILLERET – Gilles CUMUNEL
François DOUET – Cécile ROSSIGNOL – Antonio SEBASTIAN
Contact : www.pourvillabe.fr


Liste « Pour Villabé »

Bulletin publié dans le magazine municipal « Villab'Écho », n°2 d'octobre 2014

 Texte non parvenu

 

Liste « Pour Villabé »

Bulletin publié dans le magazine municipal « Villab'Écho », n°1 de juin 2014

 

Premières déconvenues...

Monsieur le Maire,

Vous n'avez pas le droit de jouer avec les enfants de l'école de la République. Comme d'autres maires frondeurs, vous avez acté le report de la réforme des rythmes scolaires pour 2015. C'est illégal. La précédente équipe souhaitait la mise en place en 2014 suite à un projet approuvé par les parents d'élèves et l'éducation nationale. Ce coup d'arrêt met fin à la concertation et coupe la ville des ressources de l'Agglomération d'Evry que se partagent nos voisins. Devant cette situation alarmante, qui risque d'emmener la commune
de Villabé devant la justice, nous vous demandons de respecter la loi et de ne pas parier sur l'avenir de nos enfants.

Vous vous étiez engagé dans votre programme de campagne à stabiliser les impôts. Votre première décision lors de votre premier conseil municipal a été de les augmenter de 0,9 %. Ces décisions sont-elles annonciatrices d'autres mauvaises surprises pour les Villabéens ?

Vous prônez la démocratie mais vous travaillez en « vase clos ». A ce jour nous n'avons été conviés à aucune commission de travail.

Irène MAGGINI – Yveline CAILLERET Gilles CUMUNEL
François DOUET Cécile ROSSIGNOL – Antonio SEBASTIAN

www.pourvillabe.fr